La Force intérieure

Voici un texte que j’ai écris afin de préparer l’atelier : SophroForces – Déplacer les Montagnes : qu’est-ce qui réveille ma force intérieure ? Ai-je une foi capable de déplacer les montagnes ?

La première question à se poser est : qu’est-ce que la force intérieure en l’être humain ? À quoi cela correspond-il ?

Du point de vue du corps physique, la force intérieure peut être définie comme étant la pleine santé et vitalité (liée aux corps physico-éthériques). Cette pleine vitalité peut se sentir aisément pendant son enfance et sa jeunesse, dont l’énergie déborde à en épuiser les adultes plus avancés en âge. Cette vitalité est innée au début et ensuite nous savons qu’il faut être plus vigilant à son énergie en prenant soin de son mode de vie.

Donc par rapport à cette énergie de santé vitale (ou éthérique) il est bon de faire un bilan pour déterminer ce qui épuise notre énergie ou ce qui la renforce. Ce qui épuise peut-être lié à plusieurs domaines de vie, du plus physique et matériel au plus spirituel, comme : le travail, le sport, les loisirs, l’alimentation, les écrans, les relations, la nature, le sens de la vie, etc…

  • Rythme : Est-ce que je vis un surmenage au travail ? Est-ce que j’en fais trop ?
  • Sens : Mon travail a-t-il du sens ? Est-ce que je me réalise dans ma vie ?
  • Activité : Suis-je trop sédentaire ? Est-ce que je fais trop de sport ?
  • Écrans : Est-ce que je regarde trop les médias ? Suis-je accro au téléphone portable, réseaux sociaux, jeux vidéo ?
  • Alimentation : Ai-je une alimentation équilibrée et/ou adaptée à mon mode de vie ?
  • Nature/énergie : Est-ce que je prends du temps pour me ressourcer en nature ?
  • Habitation : Mon habitat est-il sain au niveau énergétique ? Ou est-ce que je suis bombardé de wifi, d’ondes d’antennes relais, etc ?

En étant vigilants sur ses comportements excessifs ou de manque d’attention, alors nous pouvons aisément prendre des mesures nécessaires à notre équilibre. Être vigilant à son mode de vie est LA clé de guérison du stress. Il n’existe aucun exercice, méditation ou sophrologie miracle pour gérer son stress ! Si votre mode de vie est déséquilibré, vous aurez beau faire des exercices, cela n’aura aucun effet, car vous n’aurez pas résolu la cause du problème. Il faut chercher la cause de votre stress et le résoudre. Ensuite, faire des exercices ou de la sophrologie sera un plus et vous aidera à ancrer vos changements, à nourrir vos valeurs existentielles pour donner du sens. Là c’est le top !

Si l’on compare l’être humain à un arbre dans son rapport au corps et à l’esprit, son mode de vie serait le terreau sur lequel bâtir sa discipline intérieure. Si sa terre est de mauvaise qualité, pauvre en nutriments, qu’il la nourrit mal, qu’il ne l’arrose pas, qu’il n’enlève pas les cailloux, qu’il ne la bêche pas… alors l’arbre corps’esprit qui pourrait être à 100%, sera plus faible, fébrile, bancale !

Pourquoi cette expression : Avoir une foi capable de déplacer une montagne ? En quoi la Foi est-elle reliée à la Force ?

Le développement de la foi est moins lié au mode de vie, au physique, mais davantage à l’esprit en soi. Quand on pense à un être empli de foi et qui déplace les montagnes, on pense tout de suite aux  héros tels qu’Hercule, Samson, Persée ou Achille. Qu’est-ce que ces héros ont en commun ? Ils sont reliés à des Dieux ou Déesses. Ainsi ils puisent leur force dans leur reliance au monde Divin, leur relation à Lui. Cette force, ils ne la reçoivent pas pour vivre une vie quotidienne ordinaire, mais pour accomplir une mission plus grande qu’eux même, au service du monde Divin et de l’humanité.

Ces héros ou héroïnes ne cherchent pas véritablement à recevoir une force pour eux. Vouloir une force pour soi dans un état d’esprit égoïste est le meilleur moyen de s’affaiblir ! La force est le fruit d’un engagement à se dépasser pour une cause plus grande. C’est le fruit d’un dépassement de soi pour une valeur humaine, un idéal ! Dépasser les obstacles, s’entrainer, persévérer nous rend plus forts et nous pouvons à certains moments recevoir des aides, des forces.

Avant d’en arriver là, il est toutefois possible de se renforcer, de développer sa foi. Reprenons l’analogie de l’arbre : Pour faire pousser un arbre fort, il a besoin de terre, mais aussi de soleil. Le soleil, la lumière est l’aspect ciel, conscience, spiritualité en l’être humain. Le soleil est aussi indispensable à la vie sur terre et il est aussi source d’énergie et de force intérieure (tant pour la nature que pour l’être humain !). Au niveau de l’anatomie subtile, cette force est plus liée aux corps supérieurs (astral, mental) de l’être humain et à sa conscience (Je ou individualité qui se relie à son soleil intérieur).

Pour réveiller ces forces, il va falloir activer des forces de conscience, de questionnement, de pensée, de méditation. Le fruit de cet effort intérieur de pensée va donner le fruit de la foi. La foi n’a rien à voir avec la croyance. La croyance ne demande aucun effort, alors qu’aboutir à la foi demande un chemin qui aboutit à une expérience intérieure. Cette expérience intérieure est un vécu unique et vrai : une force en soi. Il n’y a aucune sorte de tergiversation intellectuelle pour savoir si c’est vrai ou faux. Quand la foi a éclos d’un travail intérieur, nous n’avons aucun doute, c’est lumineux.

L’éclosion de notre conscience dans notre monde intérieur, c’est comme allumer la lumière en soi. Sans effort de conscience et de pensée, notre monde intérieur est comme une pièce non éclairée. Nous sommes dans le noir, alors forcément nous doutons, nous ne savons pas discerner ce qui est vrai ou pas, moral ou pas, quel choix est juste ou pas, quel chemin emprunter. Et dans le noir de cette inconscience nous sommes facilement manipulables et nous avons peur ! Cela est l’état ordinaire de chacun individus. C’est ce qui aboutit à comportements incohérents que l’on a vu ces derniers mois.

Les personnes qui avaient le plus de recul, de sagesse pour analyser, discerner et penser étaient forcément moins dans la peur, plus calme. Ils ont su prendre des décisions sages et orienter leur vie en pesant les conséquences de leurs actions.

Par exemple, j’ai rencontré une dame qui avait fait le choix d’arrêter son travail, car refusait de se faire injecter. Elle me disait que son médecin l’avait félicité pour sa force intérieure. Elle lui a répondu, non je ne suis pas forte, mais je sais que j’ai raison ! Ce qu’elle voulait dire, c’est qu’elle ne se définissait pas comme quelqu’un de courageux à la base, mais dans ce cas là, le fait de savoir qu’elle avait raison l’a renforcé au point de faire un choix radical pour être fidèle à elle même. C’est un très beau témoignage et c’est simple à la fois. Du bon sens appliqué. Cet exemple montre bien que lorsque l’on cherche la vérité, que l’on se questionne et que l’on aboutit à une réponse construite, on sait que c’est vrai. Cette vérité est au-dessus de tout doute ou influences creuses menées par des croyances extérieures (véhiculé par une propagande médiatique ou politique).

Si cet effort de construction du vrai est bien mené avec constance alors la lumière de sa pensée va se renforcer de plus en plus. Ce socle de vrai en soi, peut même nous permettre de ressentir le mensonge, de « le voir venir » et de gagner en discernement ! Et si nous voulons rester forts et libres dans le monde dans lequel nous vivons, le discernement est un indispensable !

Alors prêts pour développer sa force intérieure tel un arbre fort ?!

Voici une proposition de questionnement sur la force intérieure :

  • Qu’est-ce que je ressens quand je dispose d’une grande force intérieure (joie, espérance, énergie, projets) ?
  • Qu’est-ce que je ressens lorsque je me sens faible (fatigue, tristesses, doute) ?
  • Questionnement mode de vie et énergie : Quelle mauvaise habitude, relation ou comportement m’affaiblit (me décourage, me fatigue, me pompe de l’énergie, me désespère, me fait douter) ? Quelle stratégie mettre ne place pour y remédier ?
  • Quelle activité ou bonne habitude me renforce ?
  • Quelle image, personnage ou symbole représentent le plus pour moi, la force ?
  • En quoi ai-je le plus foi dans ma vie ?

Bibliographie

La Foi et la Force sont des vertus (Platon). Pour découvrir ce travail intérieur je vous conseille les livres « Le Jardin des Vertus » de Jacqueline Kelen. Bon livre si vous ne connaissez pas du tout ce domaine des vertus (il n’y a pas de mise en pratique). Elle aborde les 4 vertus cardinales : Force, Prudence, Tempérance et la Justice. Sinon le livre de référence sur les vertus et pour la mise en pratique c’est « Vers une Nouvelle Éthique – Mode d’emploi pour une nouvelle humanité » de Céline & Pierre Lassalle. Ce livre propose d’une manière vivante de développer de manière pratique (avec exercices méditatifs) 12 vertus, liés aux 12 signes du zodiaque : Persévérance, Sincérité, Sacrifice, Tempérance, Magnanimité, Innocence, Justice, Endurance, Espérance, Prudence, Fraternité, Foi connaissante.

May the Force be with you !

Elisa Commarmond Sophrologue & Ostéopathe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s